C’est sur une note pleine d’enthousiasme et de fébrilité que Small Stage Canada fut présenté au Centre National des Arts à Ottawa dans le cadre du Magnetic North Theatre Festival les 9 et 10 juin dernier.   Julie-Anne Saroyan a produit ce spectacle éclectique en rassemblant des danseurs d’un bout à l’autre du pays et en leur donnant un petit espace pour s’exprimer.  Étant donné le mandat du Festival d’optimiser les collaborations entre artistes et de faire valoir les talents canadiens, ce spectacle avait de quoi éveiller notre curiosité, mais pourtant…

C’est sous la forme d’un cabaret à l’ambiance veloutée, avec un bar, des tables rondes et des chandelles au centre, que la quatrième salle du NAC fut transformée.   Puis, avec un peu de retard, un pianiste décent à la voix monotone ouvrit le spectacle en jouant une chanson plutôt lente pour un début de spectacle qui promettait être flamboyant.  Heureusement, la danseuse accompagnant le pianiste nous offrit une performance rythmée impressionnante mélangeant danse à claquette et flamenco.  Puis, les numéros déferlèrent, enchaînant une panoplie d’expressions personnelles étranges et mélancoliques.  Un homme dans un tissu en spandex blanc suggérant un genre de naissance insolite, ou encore, une femme d’un certain âge, assise et ne bougeant que ses bras au son d’une musique ‘électro-new-age-expérimentale’ étaient au menu.  Un couple entrouvrant la porte sur des moments peu glorieux, avec une chanson discordante et des mouvements dilettantes fit aussi fait partie des cette soirée.

Heureusement,  un personnage de clown, habillé d’un veston militaire rouge, possédant un comique naturel et contagieux vint briser le rythme monotone à quelques reprises.  Un autre membre de la troupe se méritant des éloges ici, est la femme rousse qui offrit deux numéros classiques et audacieux typiques de cabaret.  C’est avec son apparence soignée, son chant juste et langoureux et son strip-tease moqueur qu’elle est venue donner un peu de tonus à ce spectacle.

C’est à seulement deux occasions durant la pièce que la troupe fut réunie pour présenter des numéros élémentaires et peu recherchés.  La metteure en scène aurait eu intérêt à prendre avantage de ces talents artistiques pour les mettre en relation et leur permettre de créer quelque chose d’unique et créatif.

J’aurais aimé n’avoir que des éloges et des compliments envers Small Stage Canada, mais, en vérité, ce spectacle me fut long et pénible.  Le concept de la petite scène pour un spectacle de danse ne fonctionne pas.  La beauté d’un danseur est dans la grandeur et l’expansion de ses mouvements.  En restreignant ceux-ci à un espace exigu, c’est comme si on leur coupait les jambes. Les mouvements de bras à la contemporaine étaient répétitifs et le spectacle manquait déjà de souffle après quelques numéros.  Enfin, même si la danse et le théâtre se partagent souvent la scène dans les festivals, il me semble qu’ici, Le Magnetic North Theatre festival aurait mieux fait de magasiner ses options un peu.

Small Stage Canada

MovEnt


By Valérie Pariseau

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s